Deep Work
Par Thomas Girard

Le concept du deep work vient apporter une réponse intelligente aux personnes qui souffrent d’un manque de concentration ayant des répercussions sur leur travail. Il ne s’agit pas d’une méthode miracle, mais d’une routine de travail aux nombreux bénéfices.

Comment apprendre à se concentrer ?

Nous vivons dans une société où notre concentration est sans cesse mise à l’épreuve.
Mais est-ce vraiment de notre faute ? Les applications de nos smartphones par exemple, ont été pensées pour que l’on y passe le plus de temps possible dessus. Alors lorsque vous les fermez, elles viennent vous rappeler avec une petite notification qu’il y a certainement quelque chose de plus intéressant à faire que de travailler.

Nous passons la moitié du temps à regarder notre téléphone pendant un film ou une série. C’est le constat d’une société qui ne sait plus rien apprécier, si ce n’est la suractivité ! Le silence est à fuir, il faut du bruit, activer un maximum de zones de notre cerveau pour nous sentir vivant. Mais l’on passe à côté de l’essentiel, pire, nous détruisons notre essence.

Nous ne savons plus nous concentrer sur une tâche. Dans un monde où la productivité est au cœur de la société, il convient de comprendre comment certaines techniques peuvent améliorer notre concentration.

  • Combien de mots êtes-vous capable de lire sans perdre votre focus ? 
  • Combien de temps pouvez-vous passer sur une tâche sans être déconcentré ? 

Le trouble de l’attention chez les jeunes et les moins jeunes donne lieu à de sérieuses problématiques. Alors que la suractivité du cerveau illustrée par les notifications sur notre téléphone en est une raison, la baisse de l’activité cérébrale est également l’une des explications probables à ce phénomène.

Un monde où réfléchir devient un effort, rester concentré en est un autre. Nous vivons dans une société du divertissement, s’amuser plutôt qu’apprendre, se divertir plutôt que construire. Cela a un impact négatif sur la manière dont nous nous focalisons sur une tâche donnée. Sans gratitude immédiate, nous n’arrivons pas à trouver de satisfaction suffisante pour nous investir profondément.

C’est ici toute l’importance du deep work, littéralement le travail en profondeur en français. Il s'agit d'une méthode d'organisation personnelle qui permet de réapprendre à axer toute son énergie plusieurs heures par jour sans se laisser déconcentrer par quoi que ce soit.

Beaucoup de choses tentent de capter notre attention, il existe des astuces pour se concentrer et résister à la tentation. Certaines sont plutôt simples comme le fait d’éteindre son téléphone pendant une session de travail ou mettre de la musique pour la concentration dans ses oreilles pour ne pas se laisser séduire par un évènement extérieur. 

Qu’est-ce que le deep work ?

Pour commencer, lorsque nous sommes au travail ou à la maison et qu’une mission nous demande toute notre énergie et notre concentration, certaines interactions peuvent venir perturber notre focus. Il peut s’agir des réseaux sociaux, des appels intempestifs ou de pensées qui nous empêchent de nous mettre à fond sur la tâche en question.

C’est alors que le deep work peut apporter la solution à vos problèmes, en vous aidant à rester focalisé pendant plusieurs heures. Cette méthode deep work n’est pas une chose qui s’acquière en quelques jours, il va falloir de la patience et de l’implication pour que celle-ci porte ses fruits.

Deep work, une routine pour rester concentré pendant de longues heures

S’il n’est pas toujours évident d’effectuer une tâche répétitive ou créative, la clé est la régularité. Le fait d’envoyer un message à son cerveau pour lui apprendre à acquérir l’habitude de travailler en profondeur. Une routine de deep work va consister à ne sauter une session sous aucun prétexte. Si vous planifiez 6 jours par semaine, les 6 sessions de deepwork devront être respectées.

Travailler par tranche de 25 minutes

Parce que vouloir tout faire en même temps c’est courir le risque de perdre… son temps. Durant vos sessions de Deep Work, vous pouvez par exemple utiliser la technique Pomodoro. Elle a été développée dans les années 80 pour aider les individus à se concentrer en divisant le travail profond par tranche de 25 minutes. Chaque période bénéficiera de 5 minutes de pause pour pouvoir replonger profondément dans sa tâche sans se laisser la possibilité de se disperser. 

Choisissez votre "environnement naturel"

Prenez le temps de tester différents environnements de travail et horaires pour trouver ceux qui vous conviennent les mieux ! On peut avoir un niveau de concentration vraiment différent, que cela soit le matin, ou le soir !

Veillez à limiter les "intrusions" ou "interruptions" extérieurs. Et pas seulement pour les téléphones portables, mais aussi pour les e-mail. Comme disait Tim Ferris dans son livre "La semaine de 4 heures", il est préférable de "grouper" les tâches. Vous pouvez lire vos e-mail une vois le matin, et une fois en fin de matinée. À des heures fixes, et le reste du temps veillez à désactiver les notifications !

Pour pouvoir se concentrer, il faut être confortablement installé, avec un poste de travail ergonomique ! (Même en télétravail, oui, oui !). Pour des conseils pratiques en ergonomie au bureau, vous pouvez lire cet article : L'ergonomie contre les douleurs au bureau

Comment obtenir des résultats avec la méthode deep work

Il est préférable de démarrer petit à petit pour habituer votre cerveau à une plus grande concentration, chaque jour. Planifiez des objectifs sur le court terme cela vous aidera à rester motivé. Vous pourrez par exemple vous engager à un travail profond 1 heure par jour la première semaine, puis augmenter les semaines suivantes de 30 minutes.

Le deep work vous aidera à progresser dans votre travail ou pour booster la performance de votre entreprise. Il est conseillé de tenir un planning pour garder ses objectifs sous les yeux. S’il existe pléthore de méthodes pour être plus concentré, le deep work apporte des résultats visibles et concrets.

Vouloir comprendre le deep work c’est prendre conscience de son incapacité à rester focalisé sur une tâche trop longtemps. Cela peut avoir des répercussions sur vos études, votre carrière, votre vie de tous les jours. Il convient de ne plus regarder sa journée de travail comme le seul moment où l’on peut utiliser toute la capacité de son cerveau. Découper sa journée entre heures passées au bureau et divertissement n’est pas un calcul gagnant.

Le deep work permet de changer notre regard sur l’effort de concentration. Il n’a pas vocation à être négatif et fatiguant mais permet d’aider à progresser dans tous les aspects quotidiens. Apprendre à travailler profondément offre une capacité de travail plus grande et donc la possibilité d’avoir de meilleurs résultats au boulot, d’obtenir son diplôme ou booster la croissance de son entreprise !

À propos de l'auteur 

Thomas Girard

Consultant en organisation personnelle depuis 8 ans tout en exerçant une fonction de Sales Manager dans l'industrie, je partage ici des conseils pratiques et éprouvés, sur le thème de l'organisation personnelle.


Recevez le guide gratuit "S'organiser avec succès" pour être efficace, ne plus rien oublier, et avancer dans vos projets !

Vous y découvrirez comment :

  • Passer à l'action rapidement, sans efforts
  • Ne plus rien remettre au lendemain
  • Ne plus jamais être débordé (-e)

En recevant le guide gratuit, vous serez aussi inscrit-(e) à la newsletter du blog pour recevoir de précieux conseils en organisation par e-mail ;-). Pas de spam de ma part ;-)

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}